Direction de production

Natacha Chapuis

En tant que directrice de production, l’aventure que j’ai la chance de vivre avec The Postiche est une opportunité rare. Voir naître une compagnie et contribuer à son évolution est un bonheur sans cesse renouvelé.

En 2014, lorsque Dominique Tille et Stéfanie Mango choisissent les premières membres d’un nouvel ensemble dédié à la musique des années 50, The Postiche n’est encore qu’un embryon de concept. Les 12 chanteuses sélectionnées devront non seulement interpréter a cappella des œuvres à la mode des Cordettes et des Andrews Sisters, mais également interagir avec le public et ébaucher des personnages un brin caricaturaux de ce milieu du 20e siècle.

L’année suivante, à l’heure de lancer une nouvelle production sans la participation de Dominique Tille (qui quitte quelques temps la Suisse), je propose de diriger la production et de rebattre les cartes. La direction artistique est confiée à Stéfanie Mango et Joséphine Maillefer est recrutée tant pour ses compétences d’arrangeuse que celles de chanteuse et directrice musicale. Un premier tournant musical s’opère. Les arrangements (toujours a cappella) sont désormais ciselés sur mesure par une arrangeuse hors paire, mais le théâtre prend également davantage de place dans cet ensemble désormais dépourvu de chef de chœur. Avec “Sans la barbe!”, les personnages retro gagnent en définition.

Natacha Chapuis

Poursuivant les buts de l’association Voix de Femmes, je repense l’esthétique de l’ensemble en partenariat avec les directrices artistique et musicale. L’esprit pinup rockabilly est insufflé dans le 3e spectacle, “Jour de Fête”, qui comporte d’avantage de créations, permettant ainsi de nourrir le répertoire musicale pour voix féminines. Un travail d’écriture plus poussé est engagé, et même si l’ensemble propose encore un format qui se rapproche d’un concert théâtralisé, il se dirige désormais clairement vers le théâtre musical. L’année suivante, “Jukebox” est créé, proposant un concept plus modulable et s’adaptant à tous les lieux d’accueil.

Dans le courant de l’année 2020, un nouveau projet me vient en tête. Je contacte Stéfanie Mango et lui propose de travailler sur la création complète d’une comédie-musicale 100% régionale. Elle me présente un projet basé sur des archives d’une ancienne revue lausannoise, La Jeune Ménagère. Je suis immédiatement séduite. Malgré la crise sanitaire, nous nous mettons à l’œuvre. La période de prédilection de l’ensemble reste celle des années 50 et voilà que je découvre un fait historique qui m’était alors totalement inconnu: le canton de Vaud a été le premier canton suisse à accorder le droit de vote (au niveau cantonal et communal) à ses concitoyennes en 1959. Nous choisissons alors de construire la trame narrative sur cet événement historique qui résonne si bien dans la musicale confiée à nouveau à Joséphine Maillefer. En décembre 2021 est créé “Cocotte-Minute, le musical 50s des ménagères romandes” au Théâtre du Pré-aux-Moines à Cossonay (VD). Dans la foulée un autre spectacle est créé, sur la même thématique mais avec des textes et une mise en scène entièrement différente, dédiée aux lieux d’accueil plus modestes. The Postiche présente son cinquième spectacle en Version de poche en février 2021 au Café-Théâtre de La Grenette à Vevey (VD).

Depuis 2014, The Postiche a grandi et est devenu cette compagnie dont les qualités musicales sont unanimement reconnues par le public et la profession tout en proposant à chaque fois des spectacles pleins d’humour et d’intelligence. Après ces six spectacles créés, je me réjouis de me plonger dans la septième production de la troupe. Merci à Voix de Femmes de me faire confiance à chaque fois, aux sponsors sans qui les créations seraient si rares, au public qui en redemande, et merci aux personnes merveilleuses qui œuvrent sur scène et en coulisses.